Kristina Wayborn et Louis Jourdan dans "Octopussy"
Brigitte Bardot et Louis Jourdan dans "La mariée est trop belle"
Leslie Caron et Louis Jourdans dans "Gigi"
Grace Kelly et Louis Jourdan dans "Le Cygne"
Kristina Wayborn et Louis Jourdan dans "Octopussy"
Brigitte Bardot et Louis Jourdan dans "La mariée est trop belle"
Leslie Caron et Louis Jourdans dans "Gigi"
Grace Kelly et Louis Jourdan dans "Le Cygne"

Retour en photos sur Louis Jourdan, dernier 'French Lover' d'Hollywood


Né Louis Robert Gendre, l'acteur Louis Jourdan est l'un des rares acteurs français à avoir percé à Hollywood. Né en 1921 à Marseille, il part aux Etats-Unis dès la Seconde Guerre mondiale terminée. Le concept du "French Lover", qu'il incarne, voit le jour quelques années plus tard.

Acteur multi-talents

Louis Jourdan tombe amoureux du cinéma à l'adolescence. Il vit alors à Cannes, dans l'hôtel de ses parents situé sur La Croisette, et assiste en 1938 au tournage de "La femme du boulanger". Une partie de l'équipe réside dans l'hôtel familial, et le jeune homme développe alors une passion pour cet art. Il poursuit des études dramatiques et débute sa carrière en France. C'est le producteur américain David O. Selznick, producteur du film "Autant en emporte le vent" qui fait appel aux services de Louis Jourdan en 1945. Son contrat signé, le Français tourne dans un film d'Hitchcock en 1947 et lance sa carrière outre-Atlantique. A Hollywood, le Marseillais débute sa nouvelle vie, à quelques kilomètres de l'océan, pourtant si éloignée de son quotidien au bord de la Méditerranée. Sur place, en complément de rôles dans de nombreux longs métrages, il joue au théâtre avec James Dean en 1954 et chante en anglais, sans doublage, dans des comédies musicales auxquelles il participe, notamment à New York.

Le cliché français

Symbole parfait du "French Lover", il joue souvent des personnages séducteurs. En 1950, c'est à Hawaï, au bord de l'océan Pacifique qu'il tourne " L'oiseau de Paradis ", aux côtés de Debra Paget. Bien aidé par son physique avantageux, il côtoie les plus grandes actrices féminines de sa génération. Dans "Le Cygne" de Charles Vidor, en 1956, c'est aux côtés de Grace Kelly (4) qu'il joue. Cette même année, c'est Brigitte Bardot qui s'affiche à ses côtés dans "La mariée est trop belle" (2). Connu en France et aux Etats-Unis, son rôle dans "Gigi" (3) fait de lui une star mondiale en 1958. Pourtant, il se lasse de cette image de beau gosse à la française et quitte le territoire américain pour élargir sa palette d'acteur. Il tournera aux côtés de Gina Lollobrigida dans "Les Sultans" et se glissera dans une "Peau d'espion", film d'Edouard Molinaro en 1967.

L'ennemi de 007

Au début des années 70, Louis Jourdan se retire des plateaux. Pour faire un come-back remarqué dans le rôle du méchant dans "Octopussy", 13e opus de la série des films James Bond, en 1983 (1). A 62 ans, l'acteur possède deux étoiles à son nom (pour ses performances musicales et ses rôles à la télévision) sur le Walk of Fame de Hollywood Boulevard. Il reçoit la Légion d'honneur en 2010 à Los Angeles, soutenu par ses amis Kirk Douglas et Sidney Poitier. Il meurt le 14 février 2015 dans la Cité des Anges, qui, depuis, pleure son "parfait cliché français", tel que Louis Jourdan se qualifiait.

  • À découvrir:
  • culte

LES PLUS LUS