Rita Hayworth
Rita Hayworth Getty Images, Robert Coburn Sr / Contributeur

Lingerie rétro : le retour de la culotte taille haute


Libérée des préjugés, la culotte haute revient sur le devant de la scène. Alliance de confort et d'esthétisme, elle souligne les courbes, marque la taille, sublimant ainsi les atouts du corps féminin. Son histoire et son évolution à travers les époques, des années 30 à aujourd'hui.


La gaine, l'ancêtre de la culotte haute dans les années 30 ?

1906. Paul Poiret est le premier à libérer les femmes de leurs corsets en créant des robes tailles hautes. Pourtant, il faut attendre 1930 pour que l'industrie du sous-vêtement envisage de supprimer le corset pour le remplacer par la gaine. Enfin une pièce qui enveloppe la taille et les hanches sans enserrer le corps !

En 1970, la gaine laisse place à la culotte haute, bien plus en phase avec l'époque et la philosophie de libération des corps. Désormais, les femmes veulent porter des dessous dans lesquels elles se sentent bien et leur permettent de rester élégantes et raffinées. Le vêtement est au service de la femme et non l'inverse.


Chic et glamour, la culotte haute remise au goût du jour

A l'origine, la lingerie gainante se présente sous deux formes. L'une pour les soirées, dont la longueur atteint les genoux et l'autre pour la journée, plus courte au niveau des cuisses mais remontant jusqu'à la taille : la culotte haute. En 1936, le magazine Femina affirme que cette dernière permet de " braver la neige tout en restant mince " tant ses matières que sa coupe sont confortables. Mélange de flanelle souple et de tricot élastique, les femmes en sont fans.

En 2014, cette pièce a toujours autant de succès : les ventes de culottes taille haute ont augmenté de 17% selon le NDP Group, une société d'études de marché. Le confort et le style avant tout ! Avec l'évolution des modèles, apparaissent de nouvelles matières. Le latex et le nylon, notamment. Extensibles, ils permettent d'affiner les tailles et de créer des sous-vêtements adaptés à toutes les morphologies.


Une vocation : magnifier le corps féminin

Aujourd'hui, les femmes veulent afficher un corps aux courbes parfaites à l'aide de leurs sous-vêtements. Invisible, sculpturale, gainante, la culotte est un allié de taille. L'historienne Catherine Örmen, ancienne élève du studio Berçot, affirme que la lingerie de demain sera " de plus en plus intelligente ", qu'elle " permettra de sculpter le corps (...). Une lingerie qui embellit ". Des sous-vêtements qui remodèlent et galbent afin de façonner les formes telles que les femmes le souhaitent.

Pour l'hiver 2016, Eres imagine des pièces de lignes différentes, aux teintes rosées comme un voile de poudre ou plus vives, à l'image d'un rouge gourmand. Les gris, incontournables, de pastel à fumé, rappellent l'effet cocooning d'une maille chinée. Magnifiée par la dentelle, la culotte haute peut avoir un style graphique, raffiné ou sophistiqué, dans un esprit d'ombre sur la peau. Tout en garantissant un effet voile, très léger. Aujourd'hui, cette pièce phare assure donc toujours maintien, confort, innovation, pour un corps magnifié, au quotidien.

  • À découvrir:
  • culte

LES PLUS LUS