La région de Tanintharyi.
Un village de pêcheurs des îles Mergui.
La région de Tanintharyi.
Un village de pêcheurs des îles Mergui.

Les îles Mergui, un paradis gardé secret en Birmanie


Situés à l'extrême sud du pays, les 800 îlots qui composent l'archipel profitent d'une nature intacte, entre falaises, forêts tropicales et plages de sable blanc. Préservées du tourisme, les îles Mergui sont accessibles uniquement par la mer, à bord d'une croisière dédiée ou en kayak pour les aventuriers. Focus.

Un écrin naturel préservé

Appelé aussi Myeik, l'archipel Mergui fait partie de ces lieux rares où les terres sont restées vierges et sauvages. Et pour cause, ces îles situées dans la mer d'Andaman, sont protégées par les autorités birmanes qui s'opposent au tourisme de masse et veillent à limiter la pêche intensive. Des mesures prises pour respecter la biodiversité. Ici, les fonds marins riches et colorés, abritent une multitude de poissons, de requins-baleine et de coraux. De quoi émerveiller les amateurs de snorkeling.

Hors de l'eau, les îles Mergui fascinent de par leur forme rocheuse, composée de calcaire et de granit, sans compter le calme absolu qui y règne en maître. S'étendant sur un territoire restreint de 400 km, les îlots minuscules ponctuent la mer à la façon d'une constellation.

Tropical Paradise.. #andaman #merguiarchipelago #myanmar #goodvibes

Une publication partage par Tropical Blood | Beach Lover (@ohkiedis) le

Les Mokens, un peuple sur les flots

Si dans l'archipel les rencontres sont rares, on croise de temps à autres de petites barques menées par les Mokens. Ces derniers, surnommés les " nomades de la mer ", voguent d'île en île et habitent sur leur embarcation tout au long de l'année. Condamnés à vivre sur l'eau selon les légendes, ils ne seraient plus que 3000 aujourd'hui à naviguer le long des côtes et à vivre de la pêche.

Riches de 4 000 ans d'histoire, les Mokens ont depuis les années 2000 posé leur pied à terre en grand nombre. D'après Jacques Ivanoff, chercheur au CNRS, cette sédentarisation est due à l'arrivée des pêcheurs birmans explique-t-il dans une interview au Figaro.fr réalisée en août 2016 : " En à peine trois ans, les Mokens ont opéré un changement radical. Ils ont [...] rompu avec leur vie nomade sur l'eau."

Un accès par la mer uniquement

Pour explorer ce paysage mystérieux et idyllique, les croisières au départ de la petite ville de Kawthaung restent la meilleure option. Surtout à bord des yachts Burma Boating, réputés pour leurs cabines spacieuses et leurs intérieurs élégants. Planifiez la traversée sur 5 à 12 nuits, entre décembre et avril, période à laquelle le soleil est au rendez-vous et la mer est calme. Des conditions optimales pour lézarder, se baigner dans les eaux azur et pagayer en kayak au coeur des mangroves.

Si l'ensemble de l'archipel est à couper le souffle, privilégiez la partie sud, réputée pour ses étendues de sable blanc bordées par les cocotiers et sa jungle luxuriante. Un endroit propice à la vie sauvage, où l'on peut apercevoir quelques macaques et gibbons jouer dans les branches.

  • À découvrir:
  • évasion

LES PLUS LUS