Le bikini, de l'origine à nos jours

Le bikini, de l'origine à nos jours


C'est en Grèce Antique que le premier bikini vit le jour. Après des siècles d'oubli, il réapparaît en 1947 sur les plages françaises. D'abord interdit et relégué au rang de pièce vulgaire, il finit par être toléré socialement dès la fin des années 1960 avant de gagner ses lettres de noblesse et de s'imposer comme un maillot iconique.

Le bikini moderne , inventé par un ingénieur français, Louis Réard, en 1946, et présenté la même année en avant-première à la piscine Molitor, à Paris, lors de la Fête de l'eau, est une réelle innovation dans le monde de la mode. Il révèle une partie du corps dissimulée jusqu'alors : le nombril. Si son inventeur s'est pourtant inspiré des femmes qui souhaitaient éviter les marques de bronzage, à l'époque, ce maillot de bain deux pièces n'a qu'un succès modéré en France et s'avère peu accepté dans le reste du monde. Il est même prohibé sur les plages d'Italie, d'Espagne et du Portugal jusqu'en 1970 sur ordonnance du Pape. Sa Sainteté assimilant le port de ces deux petites pièces de tissu à un pêché. Si le bikini s'afficha dès 1953 sur la Croisette, porté par une Brigitte Bardot sublime et s'il transforma Ursula Andress en icone après son apparition en bikini blanc dans "James Bond contre Docteur No", il faudra attendre une dizaine d'années pour que les femmes puissent assumer cette version moderne du maillot de bain à la plage.

De l'apogée du " itsi bitsi tini ouini, tout petit, petit, bikini "...

1968 marque un tournant dans la perception du bikini. Cette année-là, la libération des moeurs révolutionne la société, le mouvement hippie influence la mode et les silhouettes s'affichent désormais sans corset. Des évènements qui vont contribuer à donner plus de liberté aux femmes, notamment sur leur façon de s'apprêter. Il est loin le temps où il était inconcevable de parler du bikini car "il est purement inconcevable qu'une fille nantie de tact et de décence puisse porter une telle chose", comme le déclarait le magazine américain Modern Girls en 1957. Loin également le temps où le Code Hays, qui règlementait les productions Hollywoodiennes, autorisait les deux pièces mais proscrivait l'apparition du nombril. Une fois le cap de l'année 1970 passé, le bikini devient taille basse, adopte une forme échancrée et le haut, sous forme de triangles, couvre juste ce qu'il faut de poitrine.

... à la postérité de cette pièce

Ces quarante dernières années témoignent de l'apothéose du bikini. Tant de fois rejeté, il s'impose finalement comme l'allié des corps hâlés et alanguis sur le sable doré. Mais aussi et surtout comme la pièce incontournable de la saison estivale. En 2014, qu'il soit minimaliste ou plus couvrant, le bikini s'adapte aux silhouettes et aux souhaits de chacune, bien plus qu'aux conventions. Bandeau, asymétrique, push-up, couleurs multiples, bas et haut dépareillés, le bikini n'a pas fini de vous surprendre. Et de vous accompagner au grè de vos escapades balnéaires.

  • À découvrir:
  • culte

LES PLUS LUS