Ursula Andress
Diana Rigg
Jane Seymour
Carole Bouquet
Grace Jones
Michelle Yeoh
Sophie Marceau
Ursula Andress
Diana Rigg
Jane Seymour
Carole Bouquet
Grace Jones
Michelle Yeoh
Sophie Marceau

James Bond Girls : ces femmes qui ont marqué le cinéma


Devenues un véritable club au fil de la saga, les James Bond Girls ont des rôles à part entière dans chacun des films. Véritables mythes, elles font figure de femmes idéales, marquant plusieurs générations.

Ursula Andress, première James Bond Girl

Considérée comme la quintessence de la James Bond Girl, Ursula Andress acquiert une notoriété mondiale avec le rôle de Honey Ryder dans "James Bond contre Dr No" en 1962. Sauvageonne qui vit seule sur une île des Caraïbes, elle vit de coquillages qu'elle pèche. Menacée par les hommes de main du savant fou, Dr No, elle s'associe à l'espion britannique, incarné par Sean Connery, pour le vaincre. Et deviendra son amante.

Si elle est saluée pour ses talents d'actrice, c'est surtout cette scène où elle sort de l'eau en bikini blanc qui fait d'elle un mythe. Son fameux maillot deux-pièces a été vendu 41 250 livres aux enchères chez Christie's en 2001.

Diana Rigg, celle qui épousa 007

Surtout connue pour son rôle d'Emma Peel dans "Chapeau melon et bottes de Cuir", Diana Rigg incarne l'une des James Bond Girls de la saga dans "Au service secret de sa Majesté" en 1969. George Lazenby y joue 007, elle incarne Tracy, l'unique femme à épouser James Bond. Tous deux se rencontrent au nord de la France puis à une table de jeu, où il la sauve d'un coup de déshonneur en payant sa dette de jeu. Ils tombent amoureux et se marient mais Tracy est assassinée.

Cette scène fut tournée en deux prises seulement. À la première, Lazenby avait fondu en larmes. Le réalisateur Peter Hunt insista pour tourner à nouveau la scène, déclarant : "James Bond ne pleure pas".

Jane Seymour, entre Diana Ross et Catherine Deneuve

Sorti en 1973, le 8e opus de la saga propulse Jane Seymour sur le devant de la scène cinématographique. Elle incarne une cartomancienne dont James Bond tombe sous le charme. Elle se laisse séduire et tous deux deviennent amants. La carrière de l'actrice est lancée et elle remporte même le Golden Globe de la meilleure actrice dans une mini-série ou un téléfilm dramatique pour "À l'est d'Eden" en 1981.

Avant le tournage de "Vivre et Laisser Mourir", les producteurs ne parviennent pas à trouver un accord sur la James Bond Girl à choisir pour incarner Solitaire. Si le scénariste Tom Mankiewicz souhaitait voir Diana Ross, les producteurs eux, veulent Catherine Deneuve. C'est finalement Jane Seymour qui obtient le rôle.

Carole Bouquet, beauté classique

En 1981, Carole Bouquet incarne Melina Havelock aux côtés de Roger Moore dans "Rien que pour vos yeux". Avant d'obtenir ce rôle, elle avait auditionné pour celui de Holly Goodhead dans "Moonraker", précédent opus, sans succès. Ici, James Bond et elle entretiennent une relation peu conventionnelle, tour à tour alliés et ennemis. L'année de sa sortie, l'affiche du film est controversée : on y voit l'agent secret pointer son arme au loin entre les jambes dénudées de Carole Bouquet.

Après Claudine Auger, Carole Bouquet est la seconde Française à incarner une James Bond Girl. Aujourd'hui, l'actrice avoue : "Je ne me suis jamais autant ennuyée sur un tournage". Son interprétation lui avait pourtant valu de nombreuses propositions à Hollywood. "Il fallait être une jolie plante, pas forcément une bonne actrice" pour incarner une femme dans un des films de la saga.

Grace Jones, athlète sculpturale

Sorti en 1985, "Dangereusement Vôtre" voit apparaître une James Bond Girl d'un genre nouveau. Grace Jones, qui incarne May Day, se dévoile dans une éblouissante robe signée Azzedine Alaïa, bien éloignée des bikinis portés par les autres actrices de la saga. Elle possède une force surnaturelle et incarne une héroïne peu conventionnelle et plutôt désagréable. De quoi donner du fil à retordre à James Bond, joué par Roger Moore pour la dernière fois.

Grace Jones, mannequin à l'origine, effectue elle-même l'impressionnant saut de la Tour Eiffel. Une chute de 3 mètres, amortie seulement par des cartons ! Peu enthousiasmée par le tournage, l'artiste jamaïcaine préfèrera se tourner vers la chanson après cette expérience, pourtant saluée par la critique.

Michelle Yeoh, reine de combat

Considérée comme la reine du cinéma d'action asiatique, Michelle Yeoh incarne Wai Lin dans "Demain ne meurt jamais" en 1997. Belle, dangereuse, sexy et sportive, ce film marque un tournant et établit sa réputation à Hollywood. Les réalisateurs se l'arrachent. Elle maîtrise à la perfection les arts martiaux et tourne elle-même ses propres scènes de combat.

Elle apprécie tellement de jouer aux côtés de Pierce Brosnan qu'elle demandera à incarner une nouvelle fois une James Bond Girl dans le 19e opus. Malheureusement, 007 préfère la variété. Sophie Marceau et Denise Richards seront les prochaines partenaires de l'espion britannique.

Sophie Marceau, séductrice à la française

Déjà bien installée dans le paysage international après ses rôles dans "Braveheart" et "Anna Karenine", c'est dans "Le monde ne suffit pas" que Sophie Marceau assoit son statut d'icône française du cinéma à l'étranger. Elle y incarne la méchante principale du film, Elektra King en 1999. L'actrice est la seule Française à donner la réplique à Pierce Brosnan dans un James Bond.

Enlevée par le plus grand anarchiste du monde dans le but d'avoir une rançon, elle succombe au charme de son ravisseur et se rallie à lui pour contrôler le monde. Ce qui ne l'empêchera pas, à l'image des autres James Bond Girls, d'avoir une relation avec 007. Un temps convoité par Sharon Stone, le rôle est incarné à la perfection par une Sophie Marceau des plus sensuelles.

Depuis 2006, chacun des films de James Bond voit figurer une Française dans le rôle de James Bond Girl. Prochaine actrice à incarner la femme idéale selon 007 ? Léa Seydoux pour "Spectre", fin 2015.

  • À découvrir:
  • culte

LES PLUS LUS