Sheila en 1978
Sheila en 1978 Getty Images - Keystone-France

Histoire d'une chanson : Hôtel de la plage de Sheila


En 1978, le film "Hôtel de la plage" sort dans les cinémas français. Réalisé par Michel Lang, il suit les histoires de coeur de vacanciers en Bretagne, au mois d'août. Sheila interprète la chanson du générique, qui porte le même titre que le film.

Une star internationale

A l'orée des années 80, Sheila est la figure féminine de la chanson disco. Vêtue de shorts moulants à paillettes et accompagnée de danseurs sur scène, elle est une star internationale, dont le meilleur ami n'est autre que Claude François. A cette époque, elle interprète un grand nombre de chansons en anglais sans pour autant oublier le public français. L'année de la sortie de "Hôtel de la plage", elle sort un 45 tours "Kennedy Airport", qui sera aussi un énorme succès. A tel point que la marque de jouets Delavennat commercialise une poupée à son effigie. La chanteuse est particulièrement demandée et accepte d'interpréter le générique du film de Michel Lang.

Un film intergénérationnel

Août en Bretagne. Ici, se retrouvent les habitués et nouveaux clients. Tous sont en quête d'amour et surtout, tous profitent de leurs vacances d'été. Le synopsis de "Hôtel de la plage" n'a rien d'exceptionnel, pourtant, il parle à toute une génération de Français. Ils se rendent en grand nombre dans les salles de cinéma de l'Hexagone. Anne Parillaud, Myriam Boyer et Gérard Darmon font partie du casting du film qui se classe en 10ème position en 1978. "Hôtel de la plage, it was Beverly Hills" chante Sheila pour refléter l'ambiance insouciante et les flirts qui ponctuent les journées des vacanciers.

Un film sur la nostalgie des amours de vacances qui inspireront Alain Souchon et Eddy Mitchell. Eux aussi interprètent des chansons qui figurent sur la bande originale du film. Mais c'est bien la mélodie et les paroles, en anglais, de Sheila qui auront laissé leur empreinte la plus marquante : "Hôtel de la plage, Those days we didn't have much money (...) But when you walk up in morning sunlight, It was Beverly Hills" (Hôtel de la plage, A cette période on n'avait pas beaucoup d'argent (...) Mais quand tu te réveilles dans le soleil du matin, c'était Beverly Hills). Et si le Finistère n'avait rien à envier à la Californie ?

  • À découvrir:
  • culte

LES PLUS LUS