Christophe
Christophe Abaca - Jean-Jacques Datchary

Histoire d'une chanson : « Aline » de Christophe


Ecrite, composée et interprétée par Christophe, la chanson "Aline" sort en juillet 1965. A peine âgé de 20 ans, Daniel Bevilacqua de son vrai prénom est propulsé au rang d'idole en France.

Genèse d'un tube

La chanson est née en 1964 lors d'un déjeuner de Christophe chez sa grand-mère. Le musicien décrit les 15 minutes qu'il lui aura fallu pour composer le titre comme : "un moment de repos et de silence, accompagné de quelques accords de guitare".

Inspirée par le blues américain, la mélodie prend toutefois des sonorités pop et variété pendant l'enregistrement. Un changement qui favorisera le succès du futur tube. Ce qui lui vaudra d'être classée en tête des ventes en France et en Belgique, avec un million de disques vendus.

"Aline" devient le tube de l'été 1965, aux côté de "Capri, c'est fini" d'Hervé Vilard. Ironie du sort : les arrangements de chacune des chansons sont signés par la même personne, Jacques Dejean. Pendant ce temps, aux Etats-Unis, "Help" des Beatles se hisse au sommet du hit-parade.

Un hit cinquantenaire

Aline n'est autre que la fille que Christophe fréquentait pendant l'année 1964. Si le titre n'était pas évident au départ, le chanteur trouve après réflexion que ce prénom sonnerait bien. Dans l'ouvrage "50 ans de chansons françaises", Daniel Ichbiah donne une autre version des faits. Aline serait en fait l'assistante du dentiste du chanteur, à qui Christophe aurait demandé son prénom. Rien de plus.

A l'été 1979, le tube ressort en 45 tours sans avoir été réenregistré et remixé et se classe de nouveau en tête des classements en France. En tout, 3,5 millions de disques sont vendus. En 2015, alors que la chanson fête ses 50 ans, Christophe affirme : "Aline, c'est un de mes blues, je ne me force pas à la chanter, c'est à chaque fois différent".

"J'avais dessiné sur le sable, Son doux visage qui me souriait, Puis il a plu sur cette plage, Dans cet orage, elle a disparu", un hymne inlassable, sur lequel plusieurs générations de Français dansent encore des slows.

  • À découvrir:
  • culte

LES PLUS LUS