Altiplano
lagon salé
Salar de Uyuni
Altiplano
lagon salé
Salar de Uyuni

Bolivie, terre d'aventures et de traditions


Longtemps restée dans l'ombre du Pérou, la Bolivie s'émancipe et dévoile ses paysages grandioses. De la Cordillère des Andes à la pampa en passant par les villes coloniales, ce pays d'Amérique Latine regorge de richesses naturelles et préserve un art de vivre ancestral.

Un cadre naturel et diversifié

Le pays, d'une surface de 1 098 581 km², se veut très montagneux à l'ouest dans l'Altiplano. En revanche, le nord et le sud-est sont occupés par de grandes plaines, représentant 70 % du territoire.

Peu urbanisée, la Bolivie profite de sites géographiques très variés, regroupant à la fois les sommets enneigés des Andes, la forêt amazonienne, la jungle, la savane et l'alternance de lacs majestueux et de marécages. Autant de paysages où l'on peut apercevoir différentes espèces de lamas, des tapirs, des condors planant sur les cimes et des rongeurs au bord de l'eau. Ours, jaguars et alligators, sont eux, visibles dans des parcs nationaux sous surveillance.


Des lacs célèbres

Attraction incontournable en Bolivie, le Salar d'Uyuni est un ancien lac salé perché à 3650 mètres d'altitude. Aujourd'hui, le lieu est un immense désert immaculé, alternant couches de glaise et de sel. Éblouissant, ce paradis blanc semble sorti d'un rêve. Pour l'explorer, les expéditions ont généralement pour point de départ le désert d'Atacama au sud.

Autre étendue d'eau à ne pas manquer : le lac Titicaca. À la frontière entre le Pérou et la Bolivie, ce dernier est considéré comme le berceau de la civilisation Inca. Situé à 3811 mètres au-dessus du niveau de la mer, il offre une vue saisissante sur les montagnes et les nombreux îlots qui le composent.


Des parcs nationaux

On en compte 13 sur le sol bolivien. Les plus connus et les plus époustouflants sont ceux de Noel Kempff Mercado, d'Amborò et de Torotoro.

Le premier, occupant la partie nord-est de la Bolivie, est l'un des plus grands. Il abrite une grande variété d'oiseaux et de mammifères, vivant dans la forêt pluviale. Le deuxième, à l'ouest du département de Santa Cruz, repose sur trois éco-systèmes différents, le bassin amazonien, le Chaco du nord (vaste plaine) et les Andes, bénéficiant ainsi d'une position géographique unique. Enfin, le parc national de Torotoro, proche de la ville de Cochabamba, est lui le plus petit du pays. Pourtant, ses chutes d'eau, ses cavernes, ses fossiles et même ses empreintes de dinosaures, font de lui un des sites phare et enchanteurs de la région.


Les villes coloniales de Potosi et Sucre

Lovée au pied du Cerro Rico, à plus de 4000 mètres d'altitude, Potosi est inscrite au Patrimoine Culturel de l'Humanité. Grâce à ses nombreuses mines d'argent, la ville a longtemps été un moteur de prospérité pour le pays. La Maison de la Monnaie, un bâtiment historique dans le centre-ville, témoigne de cette époque glorieuse où Potosi commerçait avec l'Espagne.

À quelques kilomètres, plus au nord et à l'est, trône un joyau de l'architecture baroque : Sucre. Surnommée la " ville blanche ", cette dernière mêle influences espagnoles et traditions locales. Empreinte d'une atmosphère provinciale, Sucre est un endroit où il fait bon flâner et monter sur les toits des églises pour admirer le panorama de la ciudad blanca.

Toutes deux ont su préserver les coutumes locales, et il n'est pas rare de voir les Potosins et les Sucréniens vêtus d'habits traditionnels.

  • À découvrir:
  • évasion

LES PLUS LUS