" Autoportrait au collier d'épines "
" Autoportrait au collier d'épines " Banco de México Diego Rivera Frida Kahlo Museums Trust, México, D.F. by SIAE 2017

Aller « au-delà du mythe » Frida Kahlo avec la rétrospective du Mudec de Milan


Plus de soixante ans après sa mort, Frida Kahlo n'a jamais été aussi populaire. Nombre d'expositions, de biographies et de documentaires sont aujourd'hui consacrés à celle qui s'impose comme une véritable icône du féminisme. En témoigne cette nouvelle rétrospective au musée de la culture de Milan qui propose toutefois d'aller " au-delà du mythe " pour découvrir l'artiste mexicaine sous un jour nouveau.

De Frida Kahlo (1907-1954), on connaît son tragique accident, sa paralysie, ses corsets, ses innombrables opérations chirurgicales, ses tenues colorées, sa liaison tumultueuse avec le célèbre peintre Diego Rivera, ses fausses couches, son courage... Une vie marquée par la douleur à travers laquelle on a eu de cesse d'interpréter ses toiles, passant à côté d'un pan de son art. Injuste omission que tente de réparer le Mudec de Milan avec une rétrospective inédite en Europe.

Une nouvelle lecture de son art

Pas moins de six années d'étude auront été nécessaires à Diego Sileo, commissaire de l'exposition, pour mener à bien son projet initial : dépasser la légende Frida Kahlo pour donner à voir l'essence de sa démarche artistique. D'où le titre : " Frida Kahlo. Au-delà du mythe " ou " Frida Kahlo. Oltre il mito " en italien. S'appuyant sur quatre thèmes - la Femme, la Terre, la Politique et la Douleur - cette rétrospective offre de nouvelles pistes de réflexion.

Au fil des allées se dessine ainsi une véritable artiste engagée, cette dernière fut d'ailleurs très proche de Léon Trotski, qui se joue de sa tragédie avec spiritualité et ironie. Une femme ancrée dans son époque, dont les tableaux se font le miroir du Mexique post-révolutionnaire. Et pas seulement, cette femme handicapée qui peignait des autoportraits depuis son lit.

" Autoportrait au singe "
" Autoportrait au singe "

Des oeuvres jamais vues

En 2007, les archives de la Casa Azul, maison natale de Frida située dans le quartier de Coyoacán à Mexico, sont ouvertes au public. Diego Sileo les exhume avec attention dénichant des trésors enfouis depuis des années dans les tiroirs de ce qui est devenu un musée à la gloire de la peintre mexicaine. Le commissaire de l'exposition y déniche des huiles sur toile, des aquarelles, des photographies, des dessins mais aussi des lettres, à travers lesquels s'esquissent les contours d'une artiste protéiforme.

Á côté de ces travaux, jusqu'alors confidentiels, les plus célèbres tableaux de Frida Kahlo ont rejoint les murs du Mudec. Les visiteurs peuvent admirer " La Colonne brisée " (1944) ou encore " Autoportrait au singe " (1938). Une exposition d'autant plus inédite qu'elle accueille les oeuvres des deux plus grandes collections de Frida Kahlo au monde : celle du Musée Olmedo de Mexico et celle de Jacques et Natasha Gelman, grands collectionneurs privés du 20e siècle. Sans compter les toiles venues du monde entier. Une rétrospective qui s'impose déjà comme un événement culturel immanquable de l'année 2018.

" Frida. Oltre il mito "
Jusqu'au 3 juin 2018
Mudec
Via Tortona, 56, 20144 Milano MI, Italie
www.mudec.it/eng/frida-exhibition-mudec-milan/

" Nature morte (j'appartiens à Samuel Fastlicht) "
" Nature morte (j'appartiens à Samuel Fastlicht) "
  • À découvrir:
  • culte

LES PLUS LUS